espace abonné Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ? Enregistrez-vous

Mot de passe oublié ?
ACCUEIL > Analyse > Le street-art au temps du Cornavirus

Le street-art au temps du Cornavirus

par Véronique Giraud
Le street-artiste C215 a intitulé son œuvre : « L’amour au temps du confinement ». DR
Le street-artiste C215 a intitulé son œuvre : « L’amour au temps du confinement ». DR
"Les saints portent du blanc", une fresque peinte par le jeune artiste chinois Duji Han dans une chapelle de la province de Hubei, où s'est déclarée l'épidémie du Coronavirus. ©Duji Han
Arts visuels Street-Art Publié le 20/03/2020
Confinement oblige, les artistes de rue n'ont plus accès à leur support coutumier. Leurs derniers gestes sont bien sûr inspirés de l'épidémie du Coronavirus.

L’artiste C215 a partagé le 17 mars sur son compte Twitter une photographie de sa dernière création représentant un couple masqué. Cette étreinte entre deux amoureux, qui échangent un baiser fougueux malgré leurs masques, est immortalisée à un coin de rue. Cette « trace de mémoire » s'inscrit dans la lignée du portrait de Simone Veil peint sur une boîte aux lettres dans le XIIIe, dans ses visages de migrants sur les murs de Paris. « Ce sera ma dernière avant nul ne sait quand, écrit-il sur Twitter. Les street-artists sont eux aussi au chômage technique. Prenez soin de vous. Restez chez vous. » C215 a intitulé son œuvre L'amour au temps du Coronvavirus, allusion directe au magnifique roman de Gabriel Garcia Marquez, L'amour au temps du choléra.

Il a décidé de faire un print de son image des amoureux au temps du coronavirus qu'il va vendre au bénéfice de la Fondation des Hopitaux. " Pour soutenir le personnel hospitalier en 1ere ligne contre le COVID19, je lance un print au profit de la Fondation des Hôpitaux de France : en commandant L'Amour au temps du Coronavirus en digigraphie, vous pourrez donner 95€ à la Fondation. renseignements via c215@c215.com. "

Auparavant, en Chine, premier foyer de l'épidémie Covid 19, un artiste designer a voulu rendre hommage aux soignants, qu'il considère comme héros de la nation. Duyi Han les a mis à l’honneur en réalisant une fresque géante au sein d’une chapelle, située dans la province de Hubei (dont Wuhan est la capitale) où l'épidémie s'est déclarée. Ses murs et ses plafonds sont désormais recouverts de silhouettes portant des combinaisons blanches. Pour son œuvre, qu'il a symboliquement intitulée Les Saints portent du blanc, l'artiste s’est inspiré du style traditionnel des fresques et des peintures au sein de lieux religieux. Ici, médecins et infirmiers remplacent les personnages de la Bible et les anges. Fin février, Duyi Han a organisé une vente caritative de ses œuvres qu'il a réalisées sur toile, dont les recettes ont été mises au profit de la recherche pour un vaccin contre le coronavirus.

D'autres idées vont sans nul doute germer chez des artistes. Soyons attentifs, ils nous font du bien.

Partager sur
Fermer